Les (bonnes) séries et les (bons) films ont le pouvoir presque surnaturel de nous transporter dans un autre univers. Pendant trois quart d’heure, une heure et demie ou plus, nous rencontrons des personnages étonnants, émouvants ou énervants, et vivons par procuration des aventures improbables, ou plus simplement, une vue qui n’est pas la nôtre.

Pour cela, chacun sa technique : les plateformes légales, le streaming ou encore le piratage. Et quand la pratique n’est pas autorisée par la loi, Hadopi veille.

Petit tour d’horizon regroupant streaming, piratage et Hadopi !

Qu’est-ce que le streaming ?

Le streaming désigne cette pratique qui consiste à consommer du contenu en ligne. Ce contenu regroupe le visionnage de films, séries, documentaires, … mais aussi l’écoute de fichiers audio. Ce « service » s’est largement démocratisé depuis qu’internet est apparu dans nos vies. Le streaming inclut deux parties : l’internaute qui visionne ou écoute, et celui qui met ces contenus en ligne en continu, sans en proposer le téléchargement.

Les vidéos et les audios peuvent être consommés instantanément, directement depuis le navigateur web. A priori, tous permettent de le faire. Le début des années 2000 marque le véritable essor du streaming, avec le développement et le succès incroyable de plateformes maintenant hyper reconnues, comme YouTube, Dailymotion ou encore Deezer (entreprise française !).

zone de téléchargement

D’après les statistiques, le streaming représentait en 2018 jusqu’à 58% de la bande passante mondiale !

Le mode d’emploi du streaming

Le streaming nécessite trois protagonistes : l’utilisateur qui met les contenus en ligne, celui qui les regarde / les écoute, et le serveur. Lorsque vous lancez la lecture de votre fichier, votre ordinateur envoie une requête au serveur. Celui-ci répond en stockant dans la mémoire tampon de votre ordinateur une infime partie du fichier. La lecture du ficher démarre lorsque votre ordinateur a enregistré une quantité suffisante de données. Vous le comprenez peut-être : pour que vous puissiez lire votre fichier dans sa totalité, il faut que ce processus de stockage dans la mémoire vive de votre ordinateur puisse se poursuivre.

Attention, cette pratique est bien différente du téléchargement, qui sera abordé un peu plus loin. Ce qui signifie que si vous perdez votre connexion internet, la lecture du ficher se poursuivra jusqu’à ce que les données stockées soient lues, puis elle s’interrompra. En plein épisode de « The Walking Dead », cela peut être dur à gérer pour les nerfs ! Cela signifie aussi que vous ne pourrez pas relancer la lecture de votre fichier simplement en retrouvant les données stockées dans votre ordinateur, il vous faudra obligatoirement passer par le site et son serveur.

En fait, techniquement, vous téléchargez bel et bien cette vidéo. Mais contrairement au téléchargement pur et dur, vous pouvez regarder votre vidéo avant la fin du stockage des données. Vous gagnez donc du temps.

Le streaming offre deux types de lectures : la lecture progressive, et la lecture continue. Les internautes recourent plutôt à la lecture progressive. Pour une expérience la plus agréable possible, il est recommandé d’avoir une bonne bande passante. Alors on oublie le streaming, en période de confinement, quand télétravailleurs et employés au chômage partiel se retrouvent tous au même endroit au même moment !

Quels avantages présente le streaming ?

Le streaming n’est pas réservé aux particuliers. Il suffit pour s’en convaincre de voir le succès de professionnels comme YouTube, Spotify, Deezer ou encore, évidemment, Netflix. A la différence de Spotify, Deezer ou Netflix, YouTube est restée gratuite, en dépit des publicités que vous pouvez parfois voir en début de vidéo. On parle encore de gratuité car ces publicités ne coûtent rien aux utilisateurs.

Le streaming permet un partage beaucoup plus grand et plus immédiat : grâce aux réseaux sociaux, la diffusion de concerts en direct est devenue légion. Et comme il n’y a toujours aucune zone de téléchargement, du coup, aucun problème du côté de la loi.

zone de téléchargement

D’un point de vue plus professionnel, dans le secteur du marketing et du B2B, le streaming offre de nouvelles opportunités intéressantes. Les marques peuvent désormais séduire leurs prospects en leur proposant des contenus, et fidéliser leurs clients avec ces mêmes contenus.

Est-ce légal en France ?

On pourrait croire que tant qu’il n’y a pas de zone de téléchargement sur la page, on ne fait rien de mal en regardant. Après tout, on ne stocke aucun fichier dans notre ordinateur !

En fait, tout dépend du contenu qui est mis en ligne. Comme on vous l’a dit dans la partie précédente, de gros acteurs du web s’en servent et gagnent leur vie grâce à cela.

Le streaming devient illégal à partir du moment où séries, films, concerts ou autres sont proposés sans qu’aucune autorisation n’ait été demandée à qui de droit, et que les droits d’auteur sont eux aussi passés à la trappe. Pour repérer ces sites, ce n’est pas très compliqué : il suffit de s’attarder une minute ou deux sur la qualité des vidéos (souvent mauvaiss sur ces sites « pirates »), sur la présence de publicités qui n’inspirent aucune confiance, ou encore sur l’absence totale de conditions d’utilisation.

Ces sites commettent une fraude lorsqu’ils diffusent du contenu sans prendre de précautions. Ils s’exposent à des peines pouvont aller jusqu’à trois ans d’emprisonnement, et 300 000 euros d’amende. Autant vous dire qu’ils ont plutôt intérêt à mettre à disposition des internautes des contenus qui en valent vraiment la peine…

Du côté des « spectateurs » cette fois, c’est un tout petit peu plus flou… Le fait de regarder ces « vidéos illégales » peut être considéré comme du recel, mais il n’existe pas encore « de solution claire relative (…) à la consultation d’un contenu illicite en ligne, ou à sa lecture en streaming.” (propos de maître Arnaud Dimeglio).

zone de téléchargement

D’où l’utilité, en cas de consommation excessive ou importante, d’utiliser un VPN pour brouiller les pistes et éviter qu’on ne remonte jusqu’à vous. Car avec le streaming, et même s’il n’y a aucune zone de téléchargement sur le site et que, de fait, vous ne téléchargez (presque) rien, vous n’êtes pas à l’abri de recevoir un courrier de ce cher Hadopi.

Cher ? Vous n’avez pas encore idée à quel point…

Le streaming : une offre en constant développement

Il est bien sûr question ici du streaming légal. De nombreuses plateformes proposent désormais leurs programmes en ligne, afin de répondre aux nouveaux besoins des internautes. Et de profiter un peu de la part de l’immense gâteau de Netflix !

Vous retrouvez en ligne deux types de streaming. Le premier vous proposera un abonnement mensuel payant (Amazon, Netflix, Canal play,…) quand le deuxième assurera la gratuité du contenu en échange d’interruptions publicitaires ( MyTF1, Pluzz, 6Play, …) Un peu comme si vous regardiez la télé !

zone de téléchargement

Pour les fous de musique – ou ceux qui ont du trajet à faire en métro -, sachez que le marché se divise entre deux mastodontes : Deezer – le petit français – et Spotify – la petite suédoise. Les deux plateformes proposent les deux modèles de streaming : abonnement payant pour une écoute illimitée, ou une écoute gratuite avec diffusion de publicités.

zone de téléchargement

Qu’est-ce que le piratage ?

On désigne par le terme de piratage le téléchargement illégal de biens culturels alors que les droits d’auteur n’ont pas été payés. Cela concerne les films et la musique, mais aussi les logiciels, les jeux vidéo ou encore les livres.

Si votre site préféré vous propose une zone de téléchargement pour récupérer un fichier, que vous ne payez rien et qu’il n’y a aucune pub, vous pouvez être à peu près sûr que vous êtes sur un site frauduleux.

Sachant qu’Hadopi existe et « surveille », à vous de voir si le jeu en vaut la chandelle…

Hadopi, la tentative de mesure de lutte contre le téléchargement illégal

L’acronyme HADOPI désigne la Haute Autorité pour la Diffusion des Œuvres et la Protection des droits sur Internet. Créé en 2009, cet organisme protège les œuvres et les objets pour lesquels existent des droits d’auteur.

Lorsque vous êtes pris la main dans le sac (c’est-à-dire en plein piratage), vous recevez un premier avertissement de la part de Hadopi par mail. Si vous persévérez, vous en recevrez un deuxième, cette fois par courrier. Et si vous continuez à télécharger de manière illégale, vous prenez le risque d’être poursuivi en justice et d’être condamné.

Que risquez-vous ? 1 500 euros d’amende maximum, si vous avez été repéré par la Hadopi deux fois dans un délai de douze mois après le premier mail d’avertissement.

Pour la petite anecdote, sachez qu’en onze années d’existence, Hadoppi a rapporté 87 000 euros, pour un investissement de 82 millions…

Présentation des différents app’ stores

Pour accéder à vos jeux et à vos applis favoris, vous avez le choix entre plusieurs stores. Petite présentation !

Google Play

Google Play est le « magasin d’applis » du moteur de recherche. Vous y trouverez des films, de la musique, des livres et des applications. Sur la version ordinateur, vous aurez accès à vos abonnements, vos modes de paiement, votre compte et d’autres informations utiles, comme un guide à l’usage des parents, par exemple.

Les films et les séries sont présentés selon différentes rubriques, comme « les incontournables », « les meilleures ventes » ou encore les « films recommandés ».

Google Play est accessible à toute personne disposant d’un appareil Androïd ou d’un compte Google.

Apple App Store

L’Apple App Store, c’est la caverne d’Ali Baba des heureux possesseurs d’un appareil Apple. Là aussi, vous accéderez au téléchargement gratuit ou payant de toutes sortes d’applis ou de jeux. La force de ce store réside dans sa capacité à recommander les utilisateurs en fonction des produits Apple qu’ils possèdent déjà.

Si vous souhaitez visionner des films, il vous faudra vous connecter à l’app Apple TV, et à Apple Music pour retrouver tous les chanteurs dont vous aimez le groove.

Amazon App Store

Le store d’Amazon se destine lui aussi aux utilisateurs de produits Androïd. Vous y trouverez des applications et des jeux, et bénéficierez là aussi de recommandations en fonction de ce que vous avez déjà acheté. Comme avec l’app Store d’Apple, films et musiques sont accessibles depuis un autre store. Retrouvez vos films sur Amazon Prime Video (application que vous pouvez télécharger depuis… Google Play !) et vos chansons sur Amazon Music.

Fait insolite par rapport à ses deux concurrents : vous pouvez payer sur ce store avec des Amazon Coins. Cela vous donne droit à des tarifs préférentiels.

Poser une question

Pourquoi nous faire confiance ?Pourquoi nous faire confiance ?
Notre mission? Dénicher les meilleurs produits pour chaque catégorie. Les conseils que nous vous donnons sont neutres. Nous comparons et analysons plusieurs dizaines de produits pour vous présenter une sélection représentative du marché. Les produits coup de coeur sont signalés par un petit logo. Lorsque cela est possible, un comparateur de prix vous permet d'acheter le produit de votre choix au meilleur prix.